Pour la lecture de cet article sur la Havane, je vous suggère la chanson “Havana” de Camila Cabello en bande son 😉
Je vous propose aussi de lire mon premier article sur Cuba, dans lequel je partage mes impressions – et certaines de mes photos préférées – avant celui-ci.

Au premier abord, la Havane, vue sous des angles bien choisis autour de son Capitole, parait imposante, presque majestueuse.

La Havane, Capitole / Capitolio

A partir des marches du Capitole, tournez votre regard de l’autre côté de l’avenue, et vous êtes transportés dans une scène des années 1950, mêlant une architecture coloniale « colorisée » à une activité débordante de vitalité.

Paseo de Martí, La Havane, Cuba

Juste à côté du Capitole, l’élégance raffinée du Gran Teatro ne déparerait pas les plus belles avenues européennes …

Gran Teatro, La Havane, Cuba

… et son voisin, l’hôtel Inglaterra, qui fut prestigieux (et croit encore l’être) – renforce ce sentiment de style « ancien monde ».

Hôtel Inglaterra, La Havane, Cuba

Cependant, tournez au coin de la rue bordant le Capitole, et une autre réalité émerge – littéralement – comme cet arbre s’extrayant du deuxième étage des ruines d’un autre théâtre, qui a dépassé son heure de gloire depuis quelques décennies.

La Havane, Cuba

Tournez à nouveau dans la rue suivante, et vous vous retrouvez immergé dans la vie cubaine authentique, au bord du quartier de Centro Habana.

Scène de rue à La Havane - Cuba

La plupart des touristes ont toutefois une expérience de la Havane bien plus édulcorée.

Certains arrivent en bateau, écho distant des explorateurs qui ont débarqué à la fin du 15ème siècle (y compris Christophe Colomb, qui se serait exclamé « Aucun homme n’a jamais vu une terre aussi belle ! »), et les nombreux esclaves emmenés de force d’Afrique. Quel contraste.

Bateau de croisère arrivant à la Havane - Cuba

Les touristes concentrent généralement leur attention sur la petite zone restaurée de la Vieille Havane, dont les places, romantiques à souhait, comme la Plaza de la Catedral, rappellent celles du sud de l’Europe.

Plaza de la Catedral, la Havane - Cuba
Plaza de la Catedral, la Havane - Cuba

Des musiciens de rue jouent pour eux / nous autour de l’ombragée Plaza de Armas …

Plaza de Armas, la Havane - Cuba

… et de fiers propriétaires de voitures américaines des années 1950 font tout pour nous convaincre de nous emmener faire le tour de la ville dans leurs bolides pièces de musée.

L’éclat métallisé des carrosseries fraichement repeintes éclipserait presque la pauvreté des quartiers qu’ils traversent …

Scène de rue à La Havane - Cuba

… paradant ensuite sur la légendaire avenue du bord de mer, le Malecón (qui en fait ne m’a pas particulièrement impressionné) …

Avenue Malecón, la Havane - Cuba

… ils se précipitent pour prendre quelques clichés des sites principaux, comme les effigies mégalos de Fidel Castro et Che Guevara sur les ministères bordant la Plaza de la Revolución …

Plaza de la Revolución, la Havane, Cuba

… ce faisant, ils apercevront peut-être aussi l’un des plus hauts – et probablement le plus moche – des bâtiments de la Havane : l’ambassade de Russie !

Russian Embassy, la Havane, Cuba

Je préfère – de loin – l’ambiance et la vie des ruelles de Habana Vieja – transpirant l’énergie …

Scène de rue à La Havane - Cuba
Scène de rue à La Havane - Cuba

… la joie …

… la determination …

… l’émotion…

Scène de rue à La Havane - Cuba

… le dynamisme…

Scène de rue à La Havane - Cuba

… et la grandeur passée.

Voiture américaine des années 50 à La Havane - Cuba

C’est là que la vraie vie se trouve. En l’absence de magasins conventionnels, la majeure partie des courses se fait dans la rue, à des étals spécialisés …

ccccc
Scène de rue à La Havane – Cuba
Shopping à la Havane, Cuba

…  ou dans des « supermarchés » mobiles …

Marché de rue à La Havane - Cuba

… et les gens se précipitent « au cul du camion » où on leur propose du hard discount sur des produits fraichement arrivés.

La communication passe, par câble …

Scène de rue à La Havane - Cuba

… où par les plus récentes technologies sans fil. 😊

Les voitures font leur toilette …

Voiture américaine des années 50 à La Havane - Cuba
Iconin

… les voisins contemplent le monde du pas de leur porte …

… les mecs cools du coin tiennent les murs …

Scène de rue à La Havane - Cuba

… ou se font couper les tifs …

… puis jouent au baseball avec des manches à balais et des capsules de bouteilles.

Scène de rue à La Havane - Cuba

Toute cette intensité est quelque fois « too much » !

Heureusement, un peu plus loin, le cimetière Colón (Cemeterio de Colón) est un havre de paix …

Cimetière Colón cemetery (Cemeterio de Colón), La Havane - Cuba

… propice au recueillement, et même à la devotion.

Cimetière Colón cemetery (Cemeterio de Colón), La Havane - Cuba

Il abrite également quelques œuvres d’art assez grandiloquentes.

Cimetière Colón cemetery (Cemeterio de Colón), La Havane - Cuba

Retour au centre de la Havane pour une petite dernière, pour la route 😉 :
La Havane a les plus beaux embouteillages que j’aie jamais vu !!

La Havane, Cuba

Si vous cet article vous a plu, merci de le partager ! Et les commentaires sont toujours les bienvenus.
Et si vous lavez aimé, vous aimerez aussi sans doute les autres de la série :

Mes premières impressions de Cuba, comprenant en particulier mes photos préférées – l’article à lire en priorité ! 😉

Retour au XIXème siècle et nature sauvage – Trinidad et sa région

Santiago de Cuba, la rebelle du sud-est 

A suivre !
Didier.